3 November 2014 - Barclays Premier League - Crystal Palace v Sunderland - Gus Poyet manager of Sunderland - Photo: Marc Atkins / Offside. *** Local Caption *** (marc atkins/OFFSIDE/PRESSE SPO/PRESSE SPORTS)
Ligue 1 - Bordeaux

5 choses à savoir sur Gustavo Poyet, nouvel entraîneur des Girondins de Bordeaux

Nommé ce samedi entraîneur des Girondins de Bordeaux, l'ancien international uruguayen Gustavo Poyet possède un CV fourni en tant que joueur, mais sa carrière de coach peine à vraiment décoller.

Il a été recalé par Nice et a évolué en D2 à Grenoble

Gustavo Poyet arrive en France en 1989 sur les conseils d'un de ses amis, Carlos Curbelo, ancien joueur de Nancy et Nice. Le Gym, justement, qui ne le conserve pas après un essai infructueux. Poyet, dont l'arrière-grand-père était d'origine française, atterrit alors à Grenoble. À l'époque, il évolue davantage comme un avant-centre et montre ses qualités en inscrivant quelques buts comme face à Avignon ou Annecy. Grenoble est alors une équipe de D2. Poyet côtoie des joueurs comme Youri Djorkaeff. Il reste 15 mois dans l'Isère entre mars 1989 et mai 1990, où il dispute 40 matches (pour 8 buts en tout). En 1990, son club dépose le bilan. Saragosse le recrute libre.

Une belle carrière de joueur

Gustavo Poyet a marqué au fer rouge l'histoire du Real Saragosse. De 1990 à 1997, il y dispute 239 matches, en marquant 63 buts. Il est le joueur étranger ayant joué le plus de rencontres avec le club espagnol. Là-bas, il remporte une Coupe d'Espagne (1994) ainsi que la Coupe des Coupes (1995). Après ce long et merveilleux passage en Espagne, il rejoint Chelsea libre, en 1997. Avec les Blues, il dispute 150 matches (pour 50 buts) sur quatre saisons, et soulève à nouveau la Coupe des Coupes en 1998. A l'été 2001, il est acheté par Tottenham contre une somme avoisinant les 25 millions de francs (3,4 millions d'euros). En 98 rencontres toutes compétitons confondues avec les Spurs, il marque 23 buts.
Entouré de Frank leboeuf, Gianfranco Zola, Gustavo Poyet a remporté la Coupe des Coupes en 1998 avec Chelsea. (L'Equipe)
Entouré de Frank leboeuf, Gianfranco Zola, Gustavo Poyet a remporté la Coupe des Coupes en 1998 avec Chelsea. (L'Equipe)

Il a entraîné cinq clubs

Sa carrière d'entraineur a débuté avec Brighton en 2009. Là-bas, il remporte la League One en 2011 (le Championnat de la troisième division anglaise). A la fin de la saison 2010-2011, il est élu meilleur coach de League One. Jusqu'en juin 2013, Poyet dirige Brighton durant 194 matches, avant de partir à Sunderland quatre mois plus tard. Il mène les Black Cats pour 75 rencontres en Premier League. Ensuite, en octobre 2015, il prend la direction d'Athènes pour retrouver l'AEK jusqu'en avril 2016. Poyet signe avec le Betis Séville, mais son aventure se révèle difficile et il s'en va au bout de six mois. Il rejoint le club chinois du Shanghai Shenhua en novembre 2016, et y reste moins d'un an.

Il a des chiffres perfectibles

Gustavo Poyet compte pour le moment, dans sa carrière d'entraineur, 337 matches dans quatre championnats différents. A 50 ans, le coach uruguayen présente un bilan de 42% de victoires pour 30% de défaites (et 28% de nuls). Il affiche une moyenne d'1,36 but inscrit par match, pour 1,15 but encaissé. Poyet affiche un bilan plutôt bon avec l'AEK Athènes (2015-2016) notamment. En 28 rencontres, il a récolté 2,11 points par match en moyenne. Avec Brighton (2009-2013), le chiffre descend à 1,65. Mais ses autres aventures ont été ponctuées par des moyennes un peu moins honorables puisqu'avec Shanghai (2016-2017), il gagnait en moyenne 1,28 point par match, et avec le Betis (de mai à novembre 2016), seulement 1.

Il a un caractère bouillant

Comme sur le terrain, Gustavo Poyet est un entraîneur vivant sur la touche. Le natif de Montevideo n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et n'hésite jamais à exprimer le fond de sa pensée. Comme à Brighton, en 2013, lorsqu'il avait envoyé un mail incendiaire aux salariés du club après avoir découvert que des selles avaient été déposées dans le vestiaire visiteur de l'Amex Stadium avant un match face à Crystal Palace. Ou après un derby sévillan, lorsqu'il avait débarqué en conférence de presse un ordinateur à la main afin de dénoncer l'arbitrage... Durant son passage à Sunderland, Gustavo Poyet s'était également fait remarquer en en venant quasiment aux mains avec le manager de Hull City, Steve Bruce ! Ça promet.
M.E.-S., T.C. et C.C.
Réagissez à cet article
500 caractères max