di maria (angel) (S.Boue/L'Equipe)
Ligue 1 - 17e journée

Di Maria, Pastore, Germain, Monaco et les individualités de Lyon : les cinq enseignements de la 17e journée de Ligue 1

Comme après chaque week-end de Ligue 1, FF.fr vous propose ses cinq enseignements. 17e épisode de la saison.

Le PSG aura besoin de Pastore et Di Maria pour tout gagner

Le premier au milieu, le second en attaque : dès qu'un joueur du onze type manque à l'appel, Emery fait appel à ses jokers argentins. Même si leurs performances en Championnat depuis le début de la saison sont en demi-teinte, les chiffres parlent en leur faveur. Di Maria possède les mêmes stats que Draxler : soit deux buts et trois passes depuis août. Quant à Pastore, en 11 apparitions il a déjà trouvé quatre fois le chemin des filets et se place comme le meilleur buteur du club après les trois extraterrestres de devant. L'entraîneur espagnol compte sur eux pour faire souffler les cadres et face à Lille (3-1), ils ont répondu présent, en participant grandement au succès parisien. Des problèmes de riches pour des remplaçants de luxe, qui seraient, disons-le clairement, titulaires indiscutables dans tout autre effectif de Ligue 1. Mais qui, malgré leur temps de jeu qui les insatisfait, sont indispensables à ce PSG qui veut tout gagner.

Germain concurrence enfin Mitroglou

Ne tirons pas des conclusions trop rapides, évidemment. La défense des Verts ne représentait pas une opposition particulièrement forte, et surtout, il ne s'agit que d'un match. C'est trop peu pour dire que Valère Germain revient sur le devant de l'attaque olympienne. Mais qu'est ce que ça fait du bien ! Après 745 minutes de jeu, Germain a marqué dimanche soir ses premiers buts en Ligue 1 avec la tunique de l'OM. Pour un doublé, en plus. Cette concurrence ne peut être que positive pour Mitroglou, qui n'a pas encore montré ce dont il était vraiment capable (deux réalisations en Championnat cette saison). Pour Marseille, c'est tout benef'.

Le bas de tableau est dans un mouchoir de poche

Entre la 10e et la 19e place, il n'y a que sept petits points d'écarts. Assez peu, donc, pour que les deux dernières journées avant la trêve bouleversent cette deuxième partie de tableau. Si Metz, à dix longueurs d'Angers, 19e, semble déjà largué, les autres peuvent espérer passer Noël au chaud. Après sa défaite à Paris (3-1), Lille prend la place de barragiste, et remplace Toulouse, qui respire (à peine) depuis sa victoire face à Caen (2-0). Et le programme avant la trêve ne va pas aider ces équipes, qui croiseront majoritairement des clubs bien mieux classés. Il risque d'y avoir des surprises.

Lyon se repose (souvent) sur ses individualités

Cette fois, le sauvetage est venu d'Houssem Aouar. Le jeune lyonnais, 877 minutes de jeu en Ligue 1, a offert la victoire à son équipe ce dimanche, à Amiens. Menés 1-0 suite à un but de Gakpé dès la 9e minute, les Gones ont subi la maitrise collective de cette formation amiénoise, avant de renverser la vapeur. Lyon a des pépites, et peut souvent compter sur leurs individualités. À l'image d'Aouar dimanche, ou Fekir auparavant. Elles ne doivent pourtant pas masquer les difficultés que ce collectif peut parfois montrer. Même si, avec l'OL, tout va très, très vite.

Monaco prouve son mental

Tout n'est pas parfait, certes, mais il y a dans cet ASM comme une mentalité retrouvée. Quelques jours après la débâcle de son équipe bis à Porto en Ligue des champions (5-2), Monaco s'est fait peur. Si le jeu est plus fluide, si le collectif retrouve ses marques, les joueurs du Rocher se sont heurtés à une formation troyenne appliquée et déterminée. Et c'est Subasic qui a pêché, par deux fois, en permettant à Troyes de marquer par deux fois suite à des erreurs personnelles. Mais voilà, Monaco a encore de l'envie et du mental en réserve. Bien lancés par un CSC de Deplagne, les Monégasques, grâce à Carrillo, ont finalement pris l'avantage en vingt minutes (70e, 85e, 88e). Une remontada qui fait du bien dans cette saison pas toujours très rose. Et ce mental, les hommes de Jardim en auront bien besoin pour jouer le podium jusqu'en mai.
Réagissez à cet article
500 caractères max
bamou 11 déc. à 11:46

« Germain concurrence enfin Mitroglou « ?!Mais il n’y a pas photo je trouve, Germain mieux que lui dans tous les plans, placement,récupération etc...