(P.Lahalle/L'Equipe)
Ligue 1 - 17e journée

Ligue 1 : La remontada de Monaco devant Troyes, Rennes accroché à Metz, Guingamp écrase Dijon

Mené 2-0 au bout de 50 minutes de jeu, Monaco a réussi l'exploit de tout renverser pour battre Troyes (3-2). Metz peut s'en vouloir devant Rennes (1-1). Guingamp n'a eu aucune pitié pour Dijon (4-0). Toulouse a dominé Caen (2-0), alors qu'Angers et Montpellier se sont neutralisés (1-1).

Monaco 3-2 Troyes

Monaco revient de très loin dans une soirée cataclysmique pour Danijel Subasic. Le gardien croate a en effet été directement impliqué sur les deux buts de l'ESTAC. En première période, après un festival assez exceptionnel de Khaoui (petit point sur Fabinho), ce dernier frappait du gauche. Subasic intervenait, mais relâchait le ballon au plus grand bonheur de Suk, opportuniste (0-1, 25e). Après le repos, sur un tacle défensif de Jorge, Subasic mettait beaucoup trop de temps pour sortir de sa surface et intervenir. Alors que le ballon arrivait à sa hauteur, le portier dégageait... sur Suk, qui concluait dans le but vide (0-2, 50e). Scénario cauchemardesque donc pour un Monaco alors surpris par une équipe de Troyes une nouvelle fois séduisante. Appliqués, les hommes de Garcia se projetaient dès qu'ils le pouvaient. Avec notamment beaucoup d'application lorsqu'il s'agissait de contre-attaquer. Séduisant dans le jeu, et solide derrière, Monaco n'ayant pas eu d'occasions très dangereuses. Si ce n'est ce poteau de Baldé (28e), suivi d'une lourde frappe de Sidibé bien détournée par Samassa. En deuxième période, ni Falcao (tête au-dessus, 60e), ni Lemar (coup franc sorti par Samassa, 61e) n'arrivaient pas à relancer l'ASM. tout ça jusqu'à cette 70e minute qui changeait tout. Deplagne, contre son camp, faisait espérer le Louis-II (1-2, 70e), avant qu'une tête de Carrillo (2-2, 85e) ne soulage Leonardo Jardim. Dans une fin de match folle, Carrillo, lancé à la mi-temps par Jardim pour ce qu'on appelle un coaching gagnant, donnait la victoire aux siens d'une tête après un service de Glik (3-2, 88e). Tout simplement incroyable. Monaco est 2e, avec trois points d'avance sur l'OL et l'OM avant les matches de dimanche. Troyes est 17e et n'a plus gagné depuis trois journées.

Metz 1-1 Rennes

«Raison du fiasco : Serin.» «Saison déjà pliée, supporters humiliés.» Drôle d'ambiance à Saint-Symphorien où certains supporters messins ont voulu faire comprendre à leur équipe et à leurs dirigeants qu'ils ne pouvaient plus supporter la situation des Grenats, bons derniers avec quatre points et privés de victoire en L1 depuis le 17 septembre. Et pourtant, Metz a sûrement livré une de ses meilleures prestations de la saison, du moins pendant 60 minutes. Avec notamment, dès le coup d'envoi, un engagement et une implication qui devaient sûrement faire plaisir aux leurs. Des efforts d'ailleurs récompensés en fin de première période grâce à l'ouverture du score de Mollet. Bien décalé par Rivière, le joueur lorrain fixait Zeffane, avant d'envoyer une frappe du gauche au premier poteau de Koubek (1-0, 41e). La belle histoire pour Mollet, remplaçant sur la feuille de match, qui a remplacé Yann Jouffre, blessé à l'échauffement. Si Rennes se réveillait après le repos, Metz tenait bon jusqu'à la 87e minute et ce but de Mubele, entré quelques instants plus tôt, après un bon service de Maouassa (1-1, 87e). Cruel, encore une fois, dans une saison messine décidément maudite. Côté Rennes, 6e, on a bien senti que les absences de Khazri et Gourcuff ont pesé...

Guingamp 4-0 Dijon

Guingamp a enchaîné une deuxième victoire consécutive pour la première fois de la saison en battant sèchement Dijon (4-0). D'entrée, la partie prenait un tournant décisif avec l'expulsion d'Haddadi (11e) pour un tacle dangereux sur Martins Perreira, obligé de céder sa place dix minutes plus tard. En infériorité numérique, Dijon continuait de faire jeu égal avec son adversaire avant de craquer juste avant la pause. Rebocho centrait à ras de terre au premier poteau pour Briand qui croisait du gauche et trompait Reynet (1-0, 37e). Toujours à gauche, le latéral portugais faisait encore la différence et trouvait cette fois-ci Salibur (2-0, 40e). Derrière, Dijon était tout proche du KO, mais Reynet repoussait la tête de Briand (43e) et de Sorbon (46e). Son coéquipier Abeid aurait pu changer le cours du match mais sa lourde frappe s'écrasait sur la barre transversale (52e). Guingamp faisait ensuite le break, Briand, qui venait de toucher du bois (51e), décalait Coco qui marquait facilement (3-0, 59e). Abattus, les Bourguignons abandonnaient même le marquage et Kerbrat, sur corner, participait au festival breton (66e). Coup d'arrêt pour Dijon qui voit son bourreau lui passer devant et qui recule au 12e rang.

Toulouse 2-0 Caen

En grande difficulté ces derniers temps (six matches sans victoire), Toulouse s'est rassuré face à Caen, au Stadium (2-0). Mais un succès qui a mis du temps à se dessiner. En première période, le Caennais Santini passait tout près d'ouvrir la marque. Bien lancé par Aït Bennasser, le Croate, après un crochet, voyait sa frappe être contrée (37e). Mais tout allait finalement se jouer autour de l'heure de jeu. Nkololo, bien servi par Rodelin, touchait la barre (59e). Deux minutes plus tard, après un centre de Delort, Ola Toivonen, très chanceux, trouvait l'ouverture (1-0, 61e). Sonnés, les Normands n'arrivaient pas à relever la tête. Imbula obligeait Vercoutre à se détendre (72e), avant que Damien Da Silva ne fauche Gradel dans la surface. L'Ivoirien transformait et mettait fin à tout suspense (2-0, 74e). Un penalty en forme de soulagement pour le Téfécé qui avait raté ses trois dernières tentatives dans cet exercice. Toulouse (16e) se donne un peu d'air, tandis que Caen reste tranquillement dans le top 10 (8e).

Angers 1-1 Montpellier

Huitième rencontre sans victoire pour Angers, après ce nul 1-1 obtenu contre Montpellier. Le SCO reste englué à l'avant-dernière place du classement. Dans un match qui a tardé à s'emballer, la seule alerte du premier acte est venue d'une frappe de Sambia à l'entrée de la surface qui forçait Letellier à dégager d'une manchette hasardeuse (20e). Côté angevin, seul Toko Ekambi se démarquait : Hilton (23e) et Roussillon (31e) contrait ses tentatives, et quand il parvenait à frapper, Lecomte se couchait sans problème (27e). Les Héraultais accéléraient dès le retour des vestiaires, après un raid en solitaire de Roussillon, ce dernier se heurtait à Letellier (49e). Deux minutes plus tard, l'homme à tout faire de Montpellier gagnait son duel et Mbenza, plus vif que Traoré, poussait le ballon dans les filets (0-1, 51e). Une ouverture du score qui a eu pour effet de réveiller immédiatement les Angevins et surtout Toko Ekambi qui initiait et concluait un chef d'œuvre collectif construit en une touche de balle avec Fulgini et Guillaume (1-1, 56e). La rencontre se tendait ensuite, les deux formations semblaient pouvoir faire la différence mais manquaient d'organisation sur la fin de match. Le MHSC gagne peu, cinquième nul en six journées, mais se maintient dans la première partie du Championnat.
Réagissez à cet article
500 caractères max
florent02 10 déc. à 11:39

Lentement, mais sûrement, Carrillo donne satisfaction à ceux qui croient en lui.Il faut que son entraîneur le fasse jouer et qu'il soit plus régulier pour espérer aller en Russie avec la selección.